mercredi 19 décembre 2012

« Coupures » dans le budget des organismes à Gatineau : rétablissons les faits!



Dernièrement, c’était la période budgétaire à la Ville de Gatineau. Évidemment, lorsque l’on s’engage dans cet exercice, il faut s’attendre à ce que les visions et valeurs de tous s’affrontent et se confrontent. Chacun prêche pour sa paroisse et tous espèrent obtenir le meilleur budget possible pour les citoyens qu’ils représentent. Il arrive à l’occasion que les discussions autour de la table s’animent, les esprits s’échauffent et les discours s’emportent… Les gens se choquent et s’accusent mutuellement et parfois, cela donne lieu à de la désinformation (volontaire ou non) de la part d’un camp ou de l’autre. Au sujet de l’argent dédié aux organismes communautaires qui aurait soi-disant été coupé du dernier budget, je pense qu’il serait judicieux de rétablir les faits et c’est que je veux m’employer à faire ici.
Soyez assurés  que je partage les mêmes préoccupations que vous à l’égard des associations de notre ville, du développement socio-économique, ainsi que des personnes fragilisées.  Je siège au comité permanent du développement social et économique à la Fédération canadienne des municipalités et je préside la Commission permanente sur l’habitation à la Ville de Gatineau. Avant d'être élue au Conseil municipal de Gatineau, j'œuvrais dans le monde communautaire et j’ai travaillé pendant quelques années dans un centre d’hébergement pour femmes victimes de violence comme coordonnatrice de levées de fonds.  Vous pouvez avoir confiance en moi lorsque je dis que je suis une personne qui comprend très bien les besoins toujours grandissants des organismes communautaires. Je sais que les besoins augmentent beaucoup plus vite que le financement!

Les sommes d'argent libérées du dernier budget ne sont pas des sommes affectées à la mise en place, ni au soutien des services à la communauté. L’exemple que je peux vous donner est le suivant : Comme au gouvernement fédéral, les départements se voient  allouer un budget pour des ateliers, de la formation, des consultations et autres.  À la fin de l’année, tous les Services s’empressent d'utiliser les sommes pour ne pas les perdre, mais il arrive que ce ne soit pas les cas et qu’il reste de l’argent.  À la Ville, nous n’avons jamais imposé aux Services l’utilisation complète de leur budget et nous avons toujours reconduit les même sommes, au complet, année après année. Donc, le montant de 1,5 M$ n’a pas été « coupé », il représente ce qui  reste à la fin de l’année et qui n’a pas été utilisé.  Voilà d’où provient l’argent. D’un « surplus » et non d’une « coupure ».

De plus, le cadre de soutien aux organismes sera augmenté de 250 000$ cette année ainsi, qu'en 2014, pour un total annuel de 500 000$. En 2015 le total sera encore augmenté à 750 000$.  Nous avons à cœur le développement de la Ville dans tous ses aspects et pour cette raison nous avons investi plus de 3,5M$ en argent neuf aux Services aux citoyens.

Alors voilà les FAITS, tels qu’ils sont. Vous savez que je suis complètement indépendante et que mes réflexions et actions au sein du Conseil municipal ne sont jamais guidés par la partisannerie, mais bien par le désir de faire ce pour quoi on m’a élue : représenter TOUS les citoyens.

Cela dit et pour poursuivre à propos des organismes communautaires, bien sûr, ce serait incroyable si demain matin, les gouvernements doublaient les subventions, mais on ne peut pas toujours avoir le réflexe de s’en remettre au financement public. Je crois fermement que c’est toute la communauté qui devrait se mobiliser lorsque les besoins se font sentir. Je pense qu’il serait intéressant de diversifier les sources de financement en allant chercher une plus grande participation du privé. On peut penser aussi à des mesures pour faciliter et encourager l’économie sociale. Et les citoyens peuvent aussi jouer un rôle intéressant à titre personnel. Saviez-vous que, à Gatineau, il y a plus de 71 500 bénévoles qui consacrent en moyenne de deux à trois heures par semaine au bénévolat? Bien sûr, ce n’est pas du financement à proprement parler, mais cela représente une économie incroyable en salaires pour les organismes. Imaginez tout ce qu’ils arriveraient à accomplir de plus si demain matin, le nombre de bénévoles doublait!

Vous désirez échanger avec moi sur ce sujet? N’hésitez pas à me joindre par courriel à goneau.sylvie@gatineau.ca, ou encore sur Facebook ou Twitter. Au plaisir!