jeudi 2 octobre 2014

(2) Mon voyage en Afrique avec la Fédération canadienne des municipalités


Aujourd’hui lundi 30 septembre, le début de l’atelier est prévu pour 8 h 30, donc départ à 7 h 45 de l’hôtel. C’est une journée importante et l’horaire est plein. Le responsable de l’organisation des ateliers, le vice-président de l’Association des municipalités du Mali (AMM), fait l’ouverture officielle. Nous travaillons de près avec cet organisme et son représentant M. Sori, le coordonnateur national de programme de Partenariat municipal développement économique (PMDE) à l’AMM.
  
Un geste de respect

D’entrée de jeu, on m’offre une jolie toile de coton teinte à la main avec les insignes du programme et de notre partenariat. C’est un geste de respect envers notre partenariat que j’apprécie beaucoup. J’ai le privilège de participer au protocole comme représentante à la gouvernance pour le programme. J’ai ensuite livré un petit discours, suivi par l’allocution du vice-président de l’AMM. 

Les consignes sont données avant le début des travaux et les participants sont divisés en petits groupes. Le travail se poursuit sous la direction de Pascal Lavoie, spécialiste en gestion des connaissances à la FCM. 

Rencontre avec l’ambassadeur du Canada au Mali

Après le dîner, Mme Gingras gestionnaire de programme pour l’Afrique et moi, quittons pour une rencontre avec l’ambassadeur du Canada au Mali pour discuter du projet, des besoins des Maliens et des orientations canadiennes envers les futurs programmes. Son excellence M. Louis de Lorimier et deux de ses attachés nous reçoivent chaleureusement dans la salle de séjour de l’ambassade. Pendant plus d’une heure, nous discutons des enjeux au Mali, des risques au nord du pays et des orientations souhaitées par le gouvernement du Canada. 

Des défis communs

Il était intéressant de faire des liens entre les sujets qui préoccupent les maires du Mali et les sujets discutés autour de la table du Conseil de Gatineau. Même si la structure gouvernementale diffère d’un pays à l’autre, les préoccupations des politiciens municipaux demeurent les mêmes et nous avons un réel plaisir à échanger. Il y a définitivement un intérêt à créer des partenariats et à développer des liens entre les entrepreneurs du Québec et les entrepreneurs Maliens. Je veux faire un suivi avec le maire de Gatineau, notre Chambre de commerce et Export Outaouais. 

Un nouveau marché public

Notre visite à l’ambassade se termine avec une rencontre entre le représentant d’une équipe suisse et l’attaché de commercialisation de l’ambassadeur pour discuter de l’inauguration d’un marché public. Une petite mise en contexte : par l’entremise de son programme MPED, la FCM a facilité et appuyé la mise en place d’un corridor économique. Les Suisses ont financé la construction d’un marché public dans ce corridor économique.
Mme Gingras discute des détails qui concernent la FCM, puis nous reprenons la route pour l’hôtel. Demain, les ateliers débutent à 8 h 30, donc nous nous couchons tôt.

mardi 30 septembre 2014

(1) Mon voyage en Afrique avec la Fédération canadienne des municipalités



Je suis très privilégiée de participer à une mission de partenariat en Afrique et surtout de représenter ma ville Gatineau à la Fédération canadienne des municipalités (FCM).

Pendant ce voyage en Afrique, je vous amène avec moi en partageant avec vous mes nouvelles aventures quotidiennes, ainsi que le travail effectué dans les ateliers.

Le voyage à Bamako, Mali a pris 24 heures de vols et d’attentes dans les aéroports. Nous avons quitté Montréal à 19h00 le vendredi 26 septembre et je me suis assise sur mon lit à Bamako samedi soir à 21h00 le 27 septembre. Me voici avec Édith Gingras, gestionnaire de programme à la FCM.

Avec KLM, nous avons fait Montréal – Amsterdam en 7 heures, puis 3 heures d'attente. Ensuite Amsterdam – Paris, avec 4 heures d'attente à l’Aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et finalement Paris - Bamako. Nous avons reçu un excellent service en plus d’un souper et petit déjeuner. Le voyage s’est bien déroulé.

Au coeur de Bamako


Le diésel est le carburant de choix, l’air est teinté de fumée et on le sent partout dans la rue. J’ai été épargnée le premier soir puisque c’était plus frais qu’à l’habitude et j’ai même endossé un veston pour aller marcher.

Dimanche, avec l’arrivée du soleil en force, le mercure grimpe sans gêne et un nouveau
monde s’ouvre à moi.





Nous avons des rencontres de mise à jour et de planification pour les ateliers du lendemain avec nos partenaires locaux. Les réunions se déroulent à l’hôtel ainsi que les repas du jour. Entre deux rencontres, un Canadien, membre de notre délégation et  natif du Mali, nous fait découvrir les quartiers avoisinants.

Les camionnettes sont le transport en commun et le co-voiturage est pratique courante. Il y a beaucoup de circulation et les routes ne sont pas toutes pavées, mais elles sont tous très appréciées. Il a beaucoup de commerces sur les grandes artères.



Au Mali, le rez-de-chaussée est réservé pour une utilisation commerciale et les bureaux se trouvent aux étages supérieures.  Les habitations sont construites en arrière où les communautés partagent une cour. Ces habitations sont visibles seulement par leur porte d'accès à la cour commune. 







Finalement, la journée se termine au restaurant de l’hôtel, où nous échangeons sur nos rôles respectifs pour les ateliers de lundi matin.


Ce voyage est le résultat d’une entente de financement par le Ministère Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada. Par l’entremise de son programme des partenaires municipaux pour le développement économique, la FCM soutient des projets au Vietnam, au Cambodge, au Mali, en Tanzanie, au Burkina Faso, au Nicaragua et en Bolivie.  Le programme vise à faciliter le développement économique local durable et équitable pour les gens dans ces pays.

lundi 29 septembre 2014

La conseillère Goneau débute le travail à Bamako

Partie pour l’Afrique le 26 septembre 2014 avec une délégation de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), Sylvie Goneau la conseillère de Gatineau participe aujourd’hui à son premier atelier de travail à Bamako. Elle sera de retour à Gatineau le 9 octobre.

Dans le cadre d’un programme financé par le Ministère canadien des Affaires étrangères et du Commerce international en association avec la FCM, Madame Goneau représente le Canada pendant une visite au Mali et au Burkina Faso. Le but premier de ce voyage est de se familiariser avec des projets qui visent le développement économique et de développer des partenariats entre municipalités.


Un horaire chargé


Des ateliers et des visites de projets de développement économique sont à l’horaire pour partager de bons coups, discuter de gouvernance, de la place des femmes en politique, d’innovations et de projets écoresponsables sur le terrain. 

« Pour ce voyage, je vois beaucoup de liens à faire avec les postes que j’occupe en ce moment à la ville de Gatineau. Dans mon rôle de présidente du Comité agricole à la ville, j’ai hâte de découvrir des projets d’agriculture au Mali et au Burkina Faso. Il y a des liens intéressants à faire là avec tout ce qui se passe à Gatineau.

Nous avons déjà des relations avec l'Afrique. On se souviendra que l’an passé, nous avons reçu une délégation malienne en vue d’échanger sur des projets économiques entre certaines villes. À ce moment-là, le CLD de Gatineau avait offert à une entreprise en démarrage du Mali une formation taillée sur mesure ici. »