lundi 19 juin 2017

Guertin et les Gagnants

Un vote n’est pas juste un vote.  Il est indicatif d’une position, d’une croyance ou d’une idéologie habituellement appuyée sur des faits, des valeurs ou d’une vision.  Ce n’est pas simple ou facile de se tenir debout dans un vent à contre-courant pour défendre parfois seule, ce que nous croyons être juste, bien et vrai. Rien n’est plus vrai que le vote et la position que j’ai tenu sur le projet de l’aréna Guertin, maintenant devenu simplement un 4 000 sièges et 3 glaces communautaires.
Un projet avec une place privilégiée dans le cœur des citoyens
Quelle tristesse de voir se dérouler librement la désinformation, la manipulation et l’opacité d’un projet qui occupait pourtant une place privilégiée dans le cœur et le rêve de la population. Plusieurs aspiraient à un édifice emblématique pour finalement donner à notre ville l’aura de grandeur et d’importance qu’elle occupe déjà dans nos vies. Maintenant réduite à un simple énoncé de «  voici ce dont vous avez besoin », ni plus ni moins. Que ferons-nous pour combler le désespoir grandissant au centre-ville? Très peu si nous continuons avec le maire actuel et son parti.
Une maquette du futur aréna Guertin.

Est-ce vraiment le pire projet pour nous Gatinoises et Gatinois? Je ne crois pas. Nous devons faire quelque chose, et vaut mieux agir que de ne rien faire, par contre à quel prix et pour qui vraiment.
Ce qui demeure le plus surprenant pour moi dans toute cette saga est l’interprétation que les médias font de mon travail. Un échec? Un gagnant et une perdante? Je vous avoue que je trouve l’interprétation fausse et mal orientée à savoir si c’est fait délibérément ou non, c’est questionnable. Voici donc un regard sur les succès et supposément échecs.
Regardez mes succès
  1. Dans le mandat précédent, je réussis à convaincre mes collègues de l’importance du pavillon communautaire. Un projet que je dois défendre à l’arrivée du nouveau maire et son parti politique; ils ne veulent pas du centre. Édifice construit à l’intérieur de l’échéancier et sur budget. Approuvé à la majorité
  2. Revoir le règlement des tags et graffiti de la ville en collaboration de la Commission Jeunesse, les fonctionnaires, des élus et la ville d’Ottawa. Voté unanimement.
  3. La mise en place d’une première cellule C-Vert à Gatineau en collaboration avec la polyvalente Nicolas Gatineau, la ville, la Fondation Brofman, C-Vert Montréal et la Commission Jeunesse.  Voté unanimement.
  4. Mis sur pied deux Associations de quartier
  5. Mis sur pied un comité pour contrer le vandalisme dans le quartier avec le service de police, le CHSLD, les entreprises du quartier, Ados Jeune, les services de loisirs de la ville et des citoyens pour aboutir avec un programme d’animation financé par la ville.  Un premier de ce genre dans un secteur plus anéanti. Résultat positif et les crimes sont à la baisse
  6. Un projet pilote pour les corridors scolaires travaillé avec des commissaires scolaires, les commissions scolaires, Vélo Québec, Sport Loisir Outaouais, d’autres élus et la ville. Voté unanimement pour 5 secteurs.
  7. Résolution pour former un comité de travail pour le projet Guertin. Voté à la majorité où le maire a exercé son droit de véto.
  8. Créé un OBNL pour défendre les droits des indépendants auprès de Québec en lien en autre avec le projet de loi 83. À l’intérieur des premiers 6 mois, réussir à recruter 20 membres dans la province, produire un mémoire, être l’interlocutrice principale à la Commission d’aménagement du territoire à Québec devant le ministre Coiteux. Le projet de loi est modifié pour permettre une année supplémentaire de financement pour les indépendants.
  9. La politique sur l’équité des genres. Réunis plus de 3 organismes du milieu, une membre du parti politique, des citoyennes, autres élues et candidats aux élections municipales, représentant d’une commission scolaire. Rejetée à la majorité.
  10. Opportunité d’affaire à l’international pour la ville de Gatineau. J’ai travaillé avec la FCM, ID Gatineau, Export Outaouais, lettre d’engagement et d’intérêt de 5 organismes qui œuvrent dans le domaine de l’économie, l’emploi, la diversité, le développement économique ou l’économie sociale et 10 entrepreneurs intéressés par l’exportation en Afrique. Rejeté à la majorité.


Il ne peut pas y avoir de changement sans idée
Maintenant vous parler du projet de loi sur un 4 000 sièges comme étant un échec mine ma crédibilité. Je vous dis en toute humilité que ma moyenne au bâton est meilleure que la moyenne et qu’un leader doit apporter des idées. Sans idée, il ne peut pas y avoir de changement et qu’il y a toujours une résistance au changement. 
Un vrai leader ne s’arrête pas devant les défis et il ne voit pas un non comme un échec, mais bien une opportunité de faire mieux. Thomas Edison a dit : « Je n’ai pas eu des échecs, mais bien 1 000 façons de comment ne pas faire une ampoule. »
Autre maquette du futur aréna Guertin.

Cherchons-nous vraiment un leader qui a peur d’échouer? Cherchons-nous une personne qui agit seulement lorsque le succès lui est garanti? 
Michael Jordan a raté 9 000 tirs, a perdu 300 matchs. Il a dit : «  26 fois on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué encore et encore, et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi je réussis. »


Si vous pensez me définir par des initiatives échouées? Détrompez-vous.
Je suis une femme de conviction, de détermination, rassembleuse avec le courage de mener à terme ma vision tout en respectant mes valeurs et mon intégrité. 
Je vais continuer à servir les gens de ma ville pour faire de Gatineau la meilleure place à habiter, une place qui suscite la fierté pour sa qualité de vie, son potentiel économique et où la jeunesse a le goût de s’épanouir pour finalement y prendre sa retraite.